Les plateaux réunis lors des différentes éditions feraient pâlir d’envie plus d’un organisateur de manifestations similaires.

 

 

Mais en 1995, en pleine préparation du Mont-Joly, Lucien Pion, alors secrétaire, décède le 5 mars.

Le 8 mars, c’est Guy Chatelard, président du club qui décède des suite d’un accident de la route. En trois jours, le club se trouve décapité.

 

 

Le 11e rallye ne se fera pas en 1995 comme prévu, car l’urgence consiste à restructurer le club, afin d’assurer sa pérennité. Mais le Cheval Mécanique va se remettre de cette épreuve, et réorganiser le Mont-Joly dès 1996. Toutefois, s’endormant sur ses lauriers, le rallye commence à battre de l’aile. A partir de 2000, un nouveau comité d’organisation redresse la barre en misant sur la qualité des prestations et la convivialité.

 

 

 

Le mouvement des véhicules anciens, pour se faire connaître par une autorité de tutelle se fédère. La fédération Française de véhicules d’époque est l’interlocuteur avec les différentes autorités, ainsi que l’autorité de référence : le ministère de la culture.

 

 

Celui-ci reconnaît à la FFVE et à ses clubs adhérents la qualité de conservateurs du patrimoine industriel. Le Cheval Mécanique à adhéré très tôt à la fédération. C’est la 156e association à rejoindre la FFVE qui compte plus de 800 clubs adhérents en  2007.

 

 

Pour assurer sa communication interne, le club a, à sa disposition, un bulletin de liaison mensuel appelé « le Picotin ».

 

 

 

Animé au fil des ans par des secrétaires successifs, tapé à la machine et polycopié pendant des années, il passe au traitement de texte en avril 1996 sous l’égide d’Eric Collomb.

 

 

Janvier 2005 voit l’édition du premier numéro d’une brochure annuelle, de très belle facture, superbement illustrée et mise en page par Christophe Dépéry et Henri Maulet, relatant la vie du club pendant l’année écoulée.

 

 

 

Et, pour s’ouvrir sur l’extérieur, le Cheval Mécanique décide de se doter d’un site internet qui verra le jours courant 2005 et intitulé :

www.cheval-mécanique.com.

 

 

 

Au fil des ans, plusieurs personnes seront nommées président d’honneur du Cheval Mécanique, dont certaines à titre posthume.

 

 

Dans l’ordre chronologique, nous avons :

Georges Descombes (1980, père de l’actuel président), Jacky Cullafroz (1994), Christian Jouan (1995), Lucien Pion et Guy Chatelard (1996), Paul Simond (2003).

 

 

 

Après son premier quart de siècle d’existence, le Cheval Mécanique évolue mais reste fidèle aux valeurs voulues et prônées par les fondateurs : conservation et préservation du patrimoine roulant, dynamisme et convivialité.

HistoriqueLe Cheval Mécanique